Tous les articles par jquesnel

Collaboration architecture et design : ENSAPVS / ÉSAD Orléans

En résumé
  • Collaboration ENSAPVS/ÉSAD Orléans
  • Un parcours adapté S4-S5
  • Une double licence en 4 ans
  • Un double master à suivre

Nouvelle collaboration en 2018 entre l’ÉSAD Orléans et l’ENSAPVS !
Un parcours adapté S4 et S5 – une double licence en 4 ans – Un double master à suivre…

Les 2 Écoles ont démarré en février 2018 un projet commun permettant de donner une coloration architecture à l’École supérieure d’art et de design d’Orléans (ÉSAD Orléans) et une coloration design à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine (ENSAPVS).
Un parcours adapté a été mis en place permettant de répondre aux évolutions technologiques et sociétales rapprochant aujourd’hui les domaines de l’architecture de celles du design (microarchitecture, design d’espace, constructions numériques, évolutions des matériaux…).

Il s’agit :

  • de favoriser des approches globales permettant la connaissance des deux 
secteurs par des étudiants motivés,
  • d’offrir des alternatives à des étudiants souhaitant trouver des inclinaisons 
complémentaires à leur choix initial,
  • de faire comprendre les modes de pensées des deux approches, celles du projet 
en design de création et du projet d’architecture.

Cette approche permettra cette année à 5 étudiants de l’ÉSAD Orléans de suivre un parcours alternatif à l’ENSAPVS et à 5 étudiants de l’ENSAPVS de suivre un parcours alternatif à l’ÉSAD Orléans. 
Ceci a notamment comme objectif de faciliter l’intégration des étudiants dans l’autre école et de suivre par la suite un 2e cycle Master en architecture ou en design, en connaissance de cause et à moyen terme de proposer un double diplôme en Master.

Aujourd’hui :

  • 3 à 5 étudiants de chacune des écoles viennent passer une journée par semaine dans l’autre école pendant le 2e semestre de leur 2e année (S4).
  • Dans la mesure du possible travail en équipe ou en binôme (un étudiant en design/un étudiant en architecture).

Pour la suite :

  • Les étudiants de l’ENSAPVS poursuivent un parcours adapté en S5 en septembre 2018. Ils pourront passer leur licence DEEA avec un supplément au diplôme en design.
  • Les étudiants de l’ÉSAD orléans poursuivent un parcours adapté en S5 en septembre 2018. Ils pourront passer leur DNA avec un supplément au diplôme en architecture.
  • Le double diplôme Licence sera possible en suivant à l’issue de leur première licence deux semestres dans l’école partenaire.
  • Le parcours sera développable en 2e cycle.

Renseignements :
sp@esad-orleans.fr
02-38-79-24-67

Passerelle design

Journée Passerelle Design

Mercredi 28 juin
17h – 20h
ÉSAD Orléans
14 rue Dupanloup | 45000 Orléans

Entrée libre

Contact
communication@esad-orleans.fr
02 38 79 22 37

Depuis plusieurs années, l’ÉSAD Orléans organise une Journée Passerelle design à destination des étudiants qui viennent d’obtenir leur diplôme. C’est l’occasion, pour eux, de rencontrer des professionnels des métiers du design. Cette année, ce seront les diplômés sortis de l’école qui iront à leur rencontre. Une manière de montrer qu’une jeune génération formée à l’École d’Orléans reflète la variété des secteurs d’activité dans lesquels s’inscrit le design de création. De belles réussites professionnelles !

Marga BERRA-ZUBIETTA
Graphiste
Diplômée en 2013
Marga présente In varietate concordia, suite de son projet de diplôme «Déjouer Babel» à Donostia San-Sebastián, Capitale européenne de la Culture 2016, . Elle rencontre alors Pierre di Sciullo, avec qui elle collabore depuis, d’abord sur l’exposition MOF puis sur la nouvelle identité de La Colline, théâtre national. Entre Paris, Hendaye, au Pays Basque, elle continue son activité en parallèle, en travaillant essentiellement dans le domaine de la culture, pour concevoir des livres ou objets imprimés, affiches et identités en donnant une place de choix aux mots et à la typographie.

Étienne DUFOIS/Mathéo CHOLET
Designers objet-espace/visuel-graphique
Diplômés en 2013/2014
Etienne, designer objet et espace, et Mathéo, designer visuel et graphique, après un début en tant qu’indépendants, décident d’unir leur compétences et domaines de spécialisation. En 2015, ils montent le studio Trigone à Orléans spécialisé dans l’architecture d’intérieur, la scénographie, en passant par la création de mobilier, l’agencement ou le décor.

Rémi GRÉAU, Gérald BOUCAULT, Keyne DUPONT, Laure ANDRIVOT, Guillaume BILLARD, Laura GUET, Nicolas FUNTOWICZ, Lise COGNARD
Designers de services, designers d’espace
Diplômés en 2010/11/12/17/18
Lors de l’exposition « Jeunes designers 2010 », Remi rencontre Paul Pietyra, alors fondateur du cluster Nekoé, spécialisé en design de service. En 2014, ils fondent ensemble la société Aktan qui travaille pour de grands groupes, et dont le but est de les aider à s’approprier le processus de l’innovation par les services, à se transformer, pour appréhender tous les enjeux d’un projet d’innovation et de transformation. La société intègre des profils pluridisciplinaires dont huit diplômés de l’ÉSAD Orléans.
Gerald Boucault et Keyne Dupont viennent de créer une «filiale» nommée LOKO, qui conçoit des d’espaces dédiés aux nouvelles pratiques d’innovation.

Armelle MERCAT
Réalisatrice cinéma d’animation
Diplômée en 2010
Après l’ESAD Orléans, Armelle intègre l’école de réalisation de films d’animation : La Poudrière, à Valence. Après avoir collaboré à, « Beach Flags » de Sarah Saïdan, « Chez moi » de Phuong Mai Nguyen, « Yul et le serpent » de Gabriel Harel…, elle réalise en 2016 et 2017 son premier court-métrage en dessin et aquarelle, « Tête d’Oliv… » qui obtient plus de 47 sélections en festivals et 5 prix parmi lesquels le Prix du Grand Jury au Sundance Festival à Londres (2018) et le Dragon d’or du meilleur court métrage international au Krakow Film Festival (2018).

Amandine PEYRESOUBES
Designer objet-espace
Diplômée 2012
Après son diplôme, Amandine fait un post-diplôme professionnalisant sous forme d’un stage de six mois chez la designer Constance Guisset puis intègre le studio en tant que designer. Les sujets et les échelles de projets sont très variés : du mobilier à la
scénographie d’exposition ou de spectacle et passant par le design industriel. Après six années de collaboration, elle décide fin 2018 de créer son propre studio de design et scénographie à Nantes.

Émilie POUZET
Artiste, médiatrice
Diplômée en 2013
Déjà très présents dans son projet de diplôme qu’Émilie a obtenu avec les félicitations, l’écriture corporelle et le rapport arts plastiques-danse marquent son cheminement professionnel. Grâce notamment à une bourse à la création, elle a pu développer son travail plastique : des œuvres qui sollicitent à la fois son corps d’artiste et celui du public. Émilie est aujourd’hui coordinatrice et programmatrice danse/performance/théâtre/ jeune public au sein d’Emmetrop à Bourges.

Lola LEBREDONCHEL
Designer objet espace
Diplômée en 2015
Lola, designer produit et espace, décide de s’associer à Émilien, menuisier prototypiste. Fort de leurs compétences respectives, ce binôme crée l’Atelier Les Branchés à Fleury-les-Aubrais : un équilibre et un échange entre créativité et technicité au sein d’un même atelier afin de mieux répondre aux besoins des clients et assurer le développement du projet dans sa globalité.

PRATIQUES AMATEURS : STAGES

En résumé
  • 8/9/10 stage de porcelaine colorée
  • 9/10 stage de typographie

Dans le cadre des Ateliers de pratiques amateurs proposés par l’ÉSAD Orléans, profitez des vacances de février pour faire un stage :

STAGE DE CÉRAMIQUE COLORÉE AVEC MARIE SAMSON

Stage de 3 jours à l’ÉSAD Orléans les 8, 9 et 10 mars 2018

Designer de formation et passionnée par les arts de la table, Marie Samson est devenue céramiste en créant son atelier en 2012 près d’Orléans, France.
A la suite d’un BTS céramique en 2010 à Longchamp et graduée à l’Institut Européenne des Arts céramique de Guebwiller en 2012, Marie compose ses pièces entre fonction et esthétisme.
En 2015, Marie gagne le prix du marché de la Biennale de la Céramique Contemporaine à Andenne, Belgique.

Le site de Marie Samson

Coût: 200 euros
Renseignement au 02 38 79 24 67 et inscription sur le site de l’ÉSAD : Inscriptions APA


STAGE DE TYPOGRAPHIE AVEC LOÏC LE GALL
« Toutes les écritures du monde »

Le site de Loïc LEGALL
Coût: 150 euros

Important
Par manque d’inscriptions, le stage prévu les 9 et 10 mars prochains proposé par Loïc Le Gall dans le cadre des ateliers de pratiques amateurs de l’ÉSAD Orléans est annulé.
DSCN0017

Stage Égalité des chances en école d’art et de design

L’École supérieure d’art et de design d’Orléans a accueilli du 12 au 16 février 27 lycéens sélectionnés au niveau national pour participer à un stage d’immersion. Ce stage vise à améliorer l’égalité des chances dans l’accès des jeunes issus de milieux modestes aux Écoles supérieures d’art et de design publiques. En 2017, 71 % des élèves du stage sont entrés en École. Ceci sans quota ni voie parallèle d’accès.

Créé en 2007 par la Fondation Culture & Diversité, le programme Égalité des Chances  en École d’art et de design a pour objectif d’accompagner des lycéens d’établissements relevant de l’éducation prioritaire dans leur préparation aux examens d’entrée en École d’art et de design, en partenariat avec neuf Écoles Supérieures d’Art et de Design*, ainsi qu’avec l’Association des classes Préparatoires Publiques aux Écoles supérieures d’Art (APPEA) et l’Association Nationale des Écoles supérieures d’Art (ANdEA). Il vise ainsi à accroître la diversité sociale au sein des Écoles d’art et de design.

Pendant une semaine, ces lycéens, issus notamment des lycées Pothier et Voltaire à Orléans, mais également des 15 autres lycées partenaires présents dans toute la France, vont découvrir la vie d’un établissement d’enseignement supérieur (l’ÉSAD Orléans) et les différentes facettes des formations en art et design afin d’augmenter leur chance de réussite aux examens d’entrée des écoles supérieures d’art et de design.

Placé cette année sous le thème des « écosystèmes de la création »*, l’ÉSAD Orléans a donc mobilisé pour ce stage le CDN, le CCNO le FRAC Centre-Val de Loire et le Musée des Beaux-Arts d’Orléans pour participer à ce programme commun. Ainsi, en lien avec les établissements de notre territoire, spécialisés en art, architecture, théâtre, danse, l’ÉSAD Orléans propose aux élèves sélectionnés, futurs étudiants, une semaine de réflexion et de travaux artistiques, qui leur a permis de découvrir et de questionner cet écosystème de la création, avec comme objectif la préparation de leurs concours d’entrée en école d’art.

Les élèves ont présenté les travaux réalisés pendant le stage dans les ateliers de l’ÉSAD Orléans et avec le concours du Frac Centre – Val de Loire, du Centre Chorégraphique National (CCNO), du Centre Dramatique National (CDN) et du Musée des Beaux-Arts d’Orléans, vendredi 16 février à la galerie de l’ÉSAD Orléans.

*Écoles partenaires : L’École nationale supérieure d’art Villa Arson Nice, l’École supérieure d’art et de design d’Orléans, l’École européenne supérieure d’art de Bretagne (EESAB), l’École nationale supérieure d’art et de design de Nancy (Ensa Nancy), l’École supérieure des Beaux-Arts de Nîmes (Esban), l’École nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy (Ensapc), l’École supérieure d’art de Clermont Métropole, l’École supérieure d’art et de design de Saint-Etienne, la Haute École des Arts du Rhin.

Appel a résidence de recherche international

Pour aller plus loin


Télécharger
Appel à candidature.
Call for applications.

L’École Supérieure d’Art et de Design d’Orléans, en partenariat avec Le Studium – Loire Valley Institute for Advanced Studies, émet un appel à candidature international pour une résidence de recherche au sein de son laboratoire ÉCOLAB.

Télécharger l’appel à candidature

ÉSAD, Orléans Higher School of Art and Design, in partnership with Le Studium – Loire Valley Institute for Advanced Studies, is calling for international applications for in‑residence research at its ECOLAB laboratory.

Download the call for applications

Conférences

Agenda
  • 17/10/2018
    Paul Emilien
  • 24/10/2018
    Raphaël Pluvinage
  • 07/11/2018
    Abderzak Houmi
  • 14/11/2018
    Pierre Maite
  • 21/11/2018
    Raphaël Bastide
  • 05/12/2018
    Albertine Meunier
  • 19/12/2018
    Eva Jospin
  • 09/01/2019
    Pierre Charrié

Cycle de conférences « Artistes et créateurs invités »

05/12/2018 – ALBERTINE MEUNIER

Dans le cadre de son cycle de conférences « Artistes et créateurs invités », l’ÉSAD Orléans reçoit à l’auditorium du Musée des Beaux-Arts d’Orléans Albertine meunier, artiste :
« Quand la data va, tout va ! »

« Albertine Meunier pratique l’art dit numérique depuis 1998 et utilise tout particulièrement Internet comme matériau. Elle se définit elle-même comme une net artiste, artiste pas nette. Cette expression bien que légèrement désuète – un net artiste étant tout simplement un artiste de son temps – contribue à lui conférer un visage humain, bien loin de la froideur des machines numériques. »

Ses travaux questionnent de manière critique et ludique les grands acteurs d’Internet tels que Google, Twitter ou Facebook et le nouveau monde qui nous entoure, rempli de transistors et microprocesseurs, vivant à la vitesse de la lumière des réseaux. Ce monde que l’artiste connaît bien est devenu son matériau de création et d’exploration. Elle tente dans ses recherches et dans les pièces qui en découlent de révéler l’invisible ou la poésie des choses numériques tout en interrogeant l’espace et le temps. L’espace comme lieu à la fois physique et numérique, à la fois ici et là ; le temps comme déroulé d’une vie et enfin l’espace et le temps comme lieu de mémoire.

Ingénieur de formation et diplômée de l’ENSCI, ses multiples compétences l’amènent à explorer une esthétique du numérique et des réseaux dans laquelle elle cultive les formes simples, minimales, semblant parfois «bricolées», et reste volontairement loin de l’hyper-technicité de certains dispositifs numériques.

Son désir de donner forme à l’invisible et à l’imperceptibilité de ces réseaux, notamment à  travers l’accumulation infinie des données numériques, amène un nouveau regard où la technique et la poésie entretiennent des rapports insoupçonnés.

http://www.albertinemeunier.net/

CRÉDIT PHOTO :
Casino Las datas – Installation
© Albertine meunier, 2017

21/11/2018 – RAPHAEL BASTIDE
Dans le cadre de son cycle de conférences « Artistes et créateurs invités », l’ÉSAD Orléans reçoit à l’auditorium du Musée des Beaux-Arts d’Orléans Raphaël Bastide, artiste et designer :
Floating Swarm, systèmes et appareils

À travers la présentation de projets d’art en ligne, d’expositions, d’ateliers et d’outils numériques, cette présentation abordera des questions soulevées par une pratique singulière et multidisciplinaire. Les productions de Raphaël Bastide oscillantes entre art et design, collectives ou personnelles, de commande ou auto-initiées, seront parcourues à travers les thématiques de sa pratique. Parmi celles-ci : l’économie de création, les systèmes de publication, les choix des outils, les décisions éthiques et une approche critique de la technologie.
Le travail de Raphaël Bastide s’oriente principalement vers les programmes informatiques et la culture numérique qui les entoure. Utilisateur actif et faiseur de programmes libres et open source, il interroge les systèmes inhérents à cette idéologie sous la forme
d’installations, de logiciels, d’art en ligne, d’ateliers ou de performances.

Raphaël Bastide est professeur à l’école Parsons Parir, professeur invité à HfG Karlsruhe, initiateur de nombreux workshops et à l’origine du groupe de recherches PrePostPrint sur l’édition alternative, ainsi que membre actif de la fonderie typographique Velvetyne Type Foundry.

http://raphaelbastide.com

Accès gratuit dans la limite des places disponibles. Priorité sera donnée aux étudiants de l’ÉSAD Orléans.
Retrouvez tout le programme des conférences sur https://www.esad-orleans.fr/conferences/


CRÉDIT PHOTO :
Renaming The Web
© Raphaël Bastide, 2018

14/11/2018 – PIERRE MAITE

Dans le cadre de son cycle de conférences « Artistes et créateurs invités », l’ÉSAD Orléans reçoit à l’auditorium du Musée des Beaux-Arts d’Orléans Pierre Maite :
Quand les images prennent position*.
Pratiques collectives, participatives et émancipatrices de la communication visuelle.

Qu’il s’agisse de campagnes électorales ou de récoltes de fonds d’ONG, la communication visuelle dans le champ politique et social reproduit le plus souvent les stratégies issues du
marketing et de la publicité. Les acteurs de politiques alternatives ont, eux aussi, tendance à réduire leur communication à de la propagande. Pourtant, afin de développer des alternatives sociales nous avons besoin de remettre en question les formes de représentation classiques, de développer des alternatives iconographiques et de créer de
nouvelles pratiques de production et de diffusion des images.

Ça ira! est un atelier de graphisme berlinois qui développe des outils de communication
dans le cadre de projets politiques, sociaux, culturels et éducatifs. La pratique collective
et participative de l’atelier vise plus à la création d’espaces d’interaction et de dialogue
qu’à l’ornementation des discours.

Pierre Maite est un ancien étudiant de l’ÉSAD (à l’époque encore IAV) diplômé en 2003.
Après huit années au sein du collectif image-shift, il crée Ça ira! une plate-forme participative de production d’outils de communication visuelle. Aujourd’hui avec son
troisième collectif Zoff il développe des outils numériques participant à la démocratisation de la démocratie.

* Le titre de cette conférence fait référence à l’ouvrage de Georges Didi Hubermann paru en 2009.

www.caira.info

© Pierre Maite

07/11/2018 – ABDERZAK HOUMI

Dans le cadre de son cycle de conférences « Artistes et créateurs invités », l’ÉSAD Orléans reçoit à l’auditorium du Musée des Beaux-Arts d’Orléans Abderzak Houmi :
« Rencontre avec un chorégraphe – Mettre sa danse au service d’un propos »

Sa rencontre avec la danse s’est faite par l’esthétique hip-hop. Son expérience artistique s’est nourrie d’une pratique de danseur et de chorégraphe. Loin des codifications et des limites, il y a trouvé un point de départ et une énergie vers un espace de liberté ; les contraintes ont créé une envie bien réelle de développer le mouvement à partir de ces bases.

Pluridisciplinaires, ses créations ont engagé un dialogue artistique avec différentes esthétiques, entre autres avec la musique baroque, ouvrant une stimulante perspective pour la pratique autant que pour l’histoire de la danse. Ces frottements ont donné naissance à une danse singulière. Ces quinze années de créations ont été autant de temps passé à étudier, à comprendre, à préciser son approche du mouvement et de la danse. Abderzak Houmi appartient à cette génération d’artistes qui dit autrement la danse hip hop : sa contemporanéité, son ancrage vivant dans le temps présent, son actualité manifeste.
Aujourd’hui, la question topographique et chorégraphique du « sol » l’amène à travailler un nouveau sol (rigide, mou, absorbant, rebondissant) et lui permet de réinventer constamment la danse, nos musicalités, nos manières de nous accorder. Sans doute chaque artiste conçoit-il son ouvrage comme un laboratoire, au croisement d’enjeux artistiques, techniques et scientifiques : il a en effet pour objectif d’explorer et de creuser durablement ce qui définit la spécificité d’une gestuelle, d’une écriture incarnée dans son rapport à un sol, réflexion tout autant artistique et symbolique, physique et politique.

Également coordinateur et conseiller artistique des Rencontres de danses urbaines depuis 2010, Abderzak Houmi a à cœur de mettre en oeuvre des projets qui génèrent des synergies stimulantes entre partenaires, territoires et publics.
Des plateaux de théâtres aux maisons de la jeunesse et de la culture, des musées aux usines ou aux gymnases, il porte la danse en chaque endroit qu’il lui est possible d’atteindre. Poursuivant un travail de sensibilisation depuis ses origines, sa démarche place l’expérimentation au cœur de ses engagements, de sa pensée créatrice, de ses réalisations.

Quelques dates et jalons :
– 2017, « Parallèles », 1 heure, 2 danseuses, en diffusion (CCN Créteil, Théâtre de Pantin, Espace Malraux Joué lès Tours, Théâtre de Barbezieux, S&C 0uest-Provence…).
– 2016, « Contact #1 », 1 heure, 4 danseurs, en diffusion (Scènes nationales d’Evry, Orléans, Chateauroux…).
– 2014, intervenant au Sénat au colloque national «Les défis de l’éducation artistique et culturelle pour tous, de la maternelle à l’université».
– 2013, Artiste associé à la Scène nationale d’Evry et de l’Essonne (depuis 2013).
– 2012, « Alifat », 30 minutes, 2 danseurs, 30 représentations (Jordanie, Scènes nationales de Cherbourg, Evry, Le Séchoir Île de la Réunion, Théâtre de Thouars…).
– 2012, « Sabirat », 20 minutes, 1 danseuse et 1 chanteuse, 20 représentations (Jordanie, Scène nationale Cherbourg, Scène nationale Evry, Le Séchoir Île de la Réunion…).
– 2011, « Face à Face », 1 heure 15, 7 danseurs, 1 ensemble baroque, 30 représentations (Suisse, Scènes nationales d’Orléans, d’Evry et de Chateauroux, Opéra Tours…).
– 2010, « Moukawamat », 20 minutes, 1 danseur et 1 chanteuse, 40 représentations (Festival international Marrackech, Jordanie, Théâtres La Colonne, Festival HipHop Tanz…).
– 2009, « 3 au Cube », 1 heure, 3 danseurs, 50 représentations (Festival international Amman, Scènes nationales de Blois et d’Orléans, MC Bourges, Théâtre de Tremblay…).
– 2008, « Trio » 12 minutes, 3 danseurs, plus de 100 représentations (Belgique, Maroc, Festival La Villette, CCN Tours, CCN Rennes, Festival Echappée Belle, Onyx La carrière…).
– 2008, « La belle affaire », 30 minutes, 2 danseurs, plus de 100 représentations (Colombie, Etats-Unis, Inde, Mexique, Sri Lanka, Le WIP, MC Nevers, Festival les Invités….).
– 2008, Performance « Danse Plastique » au Centre Pompidou, Paris.

© Abderzak Houmi / Cie X-Press

24/10/2018 – RAPHAEL PLUVINAGE

Dans le cadre de son cycle de conférences « Artistes et créateurs invités », l’ÉSAD Orléans reçoit à l’auditorium du Musée des Beaux-Arts d’Orléans Raphaël Pluvinage :
« Expériences autour de phénomènes invisibles »

Le monde qui nous entoure se peuple un peu plus chaque jour d’une complexité à la fois
invisible et incompréhensible (ondes, capteurs, cartes mères, codes, algorithmes, écrans à
cristaux liquides, téléphones portables, etc.). Depuis plus de trois ans, le studio Pinaffo-
Pluvinage, explore les lois de la physique, du numérique et de l’électronique et propose au
public d’expérimenter ces divers phénomènes par le biais d’une série d’objets ou de dispositifs.
Diplomé de L’ENSCI-Les Ateliers, Raphaël Pluvinage crée le studio Pinaffo-Pluvinage avec Marion Pinaffo également diplômée de l’ENSCI. Avec « Papier machine », un projet qui combine papier et électronique, le duo de designers est lauréat des Audi Talents Awards 2016 dans la catégorie Design. L’année suivante dans le cadre des DDays 2017, il présente une exposition éponyme au musée des Arts décoratifs, dans laquelle il développe la dimension ludique du projet : « Recourant au jeu, à la pédagogie, et au graphisme, «Papier machine» a donc pour projet premier de sensibiliser enfants et adultes aux possibilités techniques offertes par l’électronique imprimée et le papier.
Projet désormais devenu exposition, «Papier machine» se présente sous une forme inédite lors des DDays. Cette exposition comprend en effet deux projets distincts, «Papier Machine: le secret des boîtes noires» et «Papier Machine : Arcade Room», tous deux prolongeant les intentions initiales de Marion Pinaffo et Raphaël Pluvinage. «Papier Machine : le secret des boîtes noires» est un cahier renfermant une gamme de jouets électroniques en papier, prêts à être découpés, coloriés, pliés, assemblés ou déchirés. Ces jouets en papier, sérigraphiés avec des encres aux propriétés électriques, montrent que la technique révèle un monde de matières, de formes, de couleurs, et d’histoires, aidant à l’expression de l’imagination de chacun.
De conception différente, «Papier Machine : Arcade Room» fait de l’électronique une surface de jeu. Quatre grands formats en papier, installés du sol au plafond, résonnent sous l’action des visiteurs, qui sont ainsi immergés dans un univers graphique et sonore. »

http://www.parisart. com/papier-machine/ (extrait).
pinaffo-pluvinage.com

© Studio Pinaffo-Pluvinage

17/02/2018 – PAUL EMILIEU

Dans le cadre de son cycle de conférences « Artistes et créateurs invités », l’ÉSAD Orléans reçoit à l’auditorium du Musée des Beaux-Arts d’Orléans Paul Emilieu, fondateur du collectif DANT (Design, Architecture et Nouvelle technologie), enseignant à l’école Camondo.

« De DANT à Post Piper : L’ambiance pour transformer nos imaginaires. »
DANT (Design, Architecture et Nouvelles Technologies) et Post Piper sont deux groupes de réflexion qui, depuis quelques années, élaborent des axes de recherche singuliers autour du design et de l’architecture. Les problématiques environnementales et numériques sont au cœur de leur attention. Souvent pris comme opposés, DANT et Post Piper essaient de répondre à ces deux enjeux en les réunissant par la conception d’environnements complets. Les productions qui en découlent sont souvent à la croisée de nombreuses disciplines et engagent des processus de réalisation spécifique. À travers chacun de ces projets, Paul Emilieu tentera d’expliciter avec conviction leur processus d’exécution et d’esquisser certains enjeux futurs pour les concepteurs d’espaces.

Paul Emilieu est diplômé de l’école Camondo et fondateur de l’agence de Design PES (Paul Emilieu Studio). Il organise à partir de 2009 des groupes de réflexion et des conférences sur les sujets du design, de l’architecture et du numérique. En 2011, il rencontre l’artiste Yann Toma avec qui il élabore plusieurs projets de grande envergure. Avec son studio, il conçoit et réalise une série de projets dans des lieux de prestige (Grand Palais, Beffroi de Montrouge, Tour Eiffel, etc.).
Il est également engagé dans la recherche, il est à l’origine du groupe de réflexion DANT (design, architecture et nouvelles technologies) intégré au laboratoire Art & Flux à la Sorbonne en 2011 et le groupe Post Piper en 2016.
Il a enseigné l’histoire des Arts et des Styles à l’école bleue où il élabore un MOOC de pair à pair avec ses étudiants. Il enseigne aujourd’hui un cours théorique à l’école Camondo intitulé « vers de nouveaux ensembles »
Il est également cofondateur du réseau Babylone qui travaille sur la ville résiliente et de l’association Belebat qui réalise des projets de redynamisation économique en milieu rural.

Accès gratuit dans la limite des places disponibles. Priorité sera donnée aux étudiants de l’ÉSAD Orléans.

CRÉDIT PHOTO :
post-piper, école camondo ©B.Heller ©Atelier Artel 2017

Actualité

AGENDA

20/01/2018
Atelier ECOTONE à Amilly

20/01-2018
ATELIER-RÉSIDENCE ECOTONE

Les étudiants de l’École supérieure d’Art et de Design d’Orléans (ESAD) au centre d’art contemporain les Tanneries à Amilly.

Le 20 janvier 2018, 17 étudiants de l’ÉSAD Orléans en design visuel/graphique et objet/espace ont investi la ville d’Amilly.
Les projets ont été réalisés dans le cadre d’un atelier-résidence accueilli par le centre d’art contemporain les Tanneries, encadré par deux enseignants de l’ÉSAD Orléans, Stéphane Pichard et Véronique Jautée.

 

Plus d’informations sur www.lestanneries.fr/votre-visite/

 

crédits photos: Elvira Voynarovska et Martin Foucaut, 4e année design visuel / graphique

Projets des diplômés

En résumé
  • DNSEP / grade Master
Pour aller plus loin


Télécharger les catalogues
Jeunes designers 2016.
Jeunes designers 2017.
Jeunes designers 2018.

JEUNES DESIGNERS 2019

Cette année, 15 nouveaux jeunes designers ont obtenu le Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique (DNSEP) / grade Master en design visuel/graphique et objet/espace, dont 3 avec mention et 6 avec les félicitations.

Antoine Blouin | Scrolling CO2, écologie attentionnelle et environnementale

Grégory Brunet | Écoute ligérienne, quand la ville joue la nature

Léa Dekens | Design incertain : la métamorphose

Alexandre Esteves | Collapsolab’ : imminence d’un effondrement annoncé

Emmanuelle Farges | Chemins de table, les manières d’y être Homme

Martin Foucaut | Espaces médiatiques

Manon Houille | Short message situations, la correspondance à l’ère du numérique

Adrien Jacquemet | L’immersion dans le paysage, une nouvelle approche de l’identité visuelle contemporaine

Tiinga Makilawe Kpema | Rite initiatique dans le processus de création

Marius Lolichon | Fantasmagories, réflexions sur le regard

Anthony Panie | La ville, le rap 

Marie-Sara Raveneau | Dys-positif

Erwan Roussel | Les milles maléfices que je jetais sur la ville

Hugo Vidil | Baptême de l’air, atelier de valorisation des plumes d’en bas

Elvira Voynarovska | Animal symbol comme support de pensée

JEUNES DESIGNERS 2018

Péran André / B-side, abécédaire d’une face expérimentale du design sonore

Cécilia Brondeau / Toute prison a sa fenêtre ; quand le design tente de participer à la réinsertion des personnes détenues

Marine Bruneau / le ciel sous nos pieds

Margot Charpentier / Family Hack ; la place des outils numériques au sein de la famille

Héloïse Chatignon / Into the walk : la marche, une alternative de poésie urbaine

Dayoung Chung / Objet potentiel

Lise Cognard / Déjouons les frontières

Manon Congard / La famille des Rêveuses ; De l’objet au déchet, valorisation de la détérioration

Angela Deschand / Placebo 

Fanny Ehl / Le biodalisme , le permis de biodaliser

Sofia Fahli / Représentation visuelle du rythme

Léa Genovèse / Lost controls, le smartphone outil de déconnexion sensoriel

Gaël Goutard / Level one

David Guimard / Bapaco :espace d’expérimentations, de découvertes et de création pour enfants

Elsa Haïby / Nomad Flow

Marie Hendricks / Les parapluies inversés, espaces dédiés à la pluie

Dino Huskic / Products guerilla

Aurore Jérome / Chemins de mémoires et objet du souvenir

Gersende le Blay / Construire ensemble

Sophie Lim / Là où les enfants imaginent , un secret est enfoui

Salomé Michard / Exil

JEUNES DESIGNERS 2017

Komal Abdul-Sattar / Dastarkhan

Laura Audin / Vu de ma fenêtre

Charles Assier / Citizen tools

Léa Bailly / L’évasion de l’individu social

Rachel Belorgane / Données sensibles

Clément Benhaïm / SEGMENT 21

Florent Berthier / tempo

Marine Bizon /47°54’02.09 » N

Mégane Blanvillain / E-MOTIONS, le langage des émotions, variations, nuances et enrichissements

Margaux Boidron / Fake news / PICT

Léo Bonhomme / L’image dans la ville

Lola Caillé / 2048

Julien Delwaulle / Détournement

Oscar Dorby / Khépri

Claire Dumont / Get heat

Nicolas Funtowicz / Wouldn’t that be wonderful ?

Martin Guth / Le Projet Khépri et sa communication partagée

Amélie de Lataillade / Édition alternative et économie responsable

Charlène leroy / L’heure bleue – Présence au monde dans la photographie et la lecture

Anne Merienne / Mieux vaut tard que jamais, design pour la créativité du quatrième âge

Delphine Mistler / Culture et sensibilisation graphique

Maëva Moatti / ODAY, le journal numérique

Léo Morales / A la casserole

Loraine Portigliatti / Graphisme d’émancipation citoyenne

Audrey Pucinelli / Le graphisme collaboratif : participer, contribuer, accompagner

Eden Topall-Rabanes / Tentative d’épuisement d’une forme

Achille Rechtman / Coulisse!

Violaine Toth / L’insecte : un vecteur poétique

Aymeric Vercier / Chemin faisant

Anaïs Vernaudon / Le voyage autrement

Nos partenaires

Pour aller plus loin


Télécharger
Plaquette partenariat

L’École supérieure d’art et de design d’Orléans affirme sa spécialisation en DESIGN DE CRÉATION qui intègre les problématiques d’ÉCO-DESIGN, du signe à l’espace. L’enseignement qui y est dispensé apporte aux étudiants une capacité à anticiper, à penser en termes de scénario, d’usages, narratifs, prospectifs, en s’appuyant sur une veille culturelle, sociétale, environnementale et technique.

Les relations avec les acteurs extérieurs de l’école enrichissent les projets pédagogiques et les partenaires (entreprises, laboratoires de recherche publics et privés, centres d’art, associations etc.) qui trouvent un « nouvel imaginaire » auprès d’une génération en devenir.

Les sujets peuvent être définis par l’école ou proposés par le partenaire. Dans ce dernier cas, ils doivent être en adéquation avec les orientations pédagogiques de l’école.

PARMI NOS PARTENAIRES*…

AFD | AgglO Orléans Val de Loire – LAB’O | APCI | APLEAT | Arbocentre | Aritt Centre | BPI France | Cercil | CCN Orléans | CDN Orléans | Région Centre-Val de Loire  |  Conservatoire de Théâtre d’Orléans | Centre Sciences | Cercil  | Certesens | Ciclic | Cnous | Crous Orléans-Tours | Compagnons du Devoir | Cosmetic Valley | DREAL Centre  | Entreprise Coulmeau | Exia-Cesi | ECE | Emergence design | Ensa Bourges | Elastopole | La Fing | Fondation Culture et diversité | Frac Centre | Groupe Altyor-IDRF | Inra | IPI | ISTO | IUT d’Orléans | Labomédia | Laboratoire de recherche Gerphau | LVMH Recherche | Lyonnaise des eaux | Le Lieu du design | MateriO | Mouvement du Nid | Museum d’Orléans | Nekoe | Orléans Gestion | Orléans Val-de-Loire Technopole | Parc Floral d’Orléans | Pôle santé Oréliance | Préfecture Centre Val de Loire | Shiseido | Shop expert valley | Orange S2E2 | Université d’Orléans-Tours : Polytech’Orléans, Collegium ST, Master création d’entreprises innovantes, Le Bouillon | Université de Poitiers : UFR Dramaturgie et mise en scène | Végépolys | Verrerie Dumas | VIA | auxquels s’ajoutent nos

réseaux comme celui des 30 écoles à l’étranger dans le cadre de la mobilité internationale…

* en gras : partenaires officiels

LES CONCOURS

L’ÉSAD Orléans a prouvé son niveau d’excellence en étant nominée à différents concours et récompensée par des prix (Vérallia, Culture Acier, Beauté et packaging).

LA VIE PROFESSIONNELLE

L’ÉSAD Orléans a renforcé sa mission d’accompagnement de ses jeunes diplômés dans l’incubation de projets professionnels : développement de projet de diplôme, création d’entreprise (innovante, sociale et solidaire)…

Dès le 1er cycle, elle dispense des cours et fait intervenir des professionnelles du design, de la propriété intellectuelle etc., participe au dispositif Créa’Campus/Pépites.

L’école entretient des liens permanents avec les acteurs du développement économique et d’incubation du territoire de la région Centre Val-de-Loire, et les réseaux professionnels au niveau national et international.

Elle est présente au LAB’O, incubateur numérique, afin d’intégrer la dimension design dans les projets des start’up qui y résident, et d’associer ses étudiants à des événements (Start’up week-end, UX Flupa, Global Service Jam…).

PROJETS

 « Habiter le théâtre »
Partenaire : Centre Dramatique National d’Orléans / 2018
 « Lyçée et CFA du futur »
Partenaire : Région Centre-val de Loire
Rendez-vous contre, festival du livre de l’enfance
Partenaire : Orléans métropole / 2018
PLIA, de Nathan Buffet et Aymeric Vercier
Partenaire : Groupe Altyor – 2015

Un interrupteur origami, avec une nouvelle approche plastique, gestuelle, sensible
© Altyor – A.Vercier – N.Buffet

Grands Ateliers de Janvier 2017

Près de 300 étudiants ont participé aux Grands ateliers de janvier ! Moment de fête sur le thème de l’écosystème qui a mis la création productive au cœur de l’école ! Nous remercions tous nos intervenants :

Programme des Grands Ateliers de Janvier en PDF ci-joint. Une quinzaine d’ateliers et plus de 20 spécialistes, designers, plasticiens, auteurs, de cerner le sujet chacun à sa façon viennent travailler avec vous la semaine prochaine autour d’une thématique : cette année, ils parlent tous ensemble des écosystèmes. Ils complètent les acquis des étudiants t ont comme objectif d’insuffler de l’énergie aux projets en cours. Il s’agit pour certains de travailler sur des projets grandeur nature, de réflexion et création à plusieurs.

Ecosystème – liste des Ateliers « Dans tous les écosystèmes, chaque élément a son importance, chaque élément est dépendant de l’autre et c’est grâce à leurs interactions que l’écosystème s’équilibre et se développe. »

1-2-3 Dessin/représentation 1. Couleurs et espaces, Bruno Rousselot avec Élodie Boutry, espace 2. « Qu’est-ce qu’un monde que l’on décide », Chourouk Hriech, artiste 3. « Données à voir », Anne Touquet, artiste plasticienne – dessin

4. « Fictiopolis » Marina Wainer, vidéaste-multimédia, Marie-Hélène Fabre, architecte

5. « Etre dans les normes » Christophe Machet, designer

6. Mobilier urbain systémique, bionique, végétal Alexis Tricoire, designer

7. « La scénographie au service d’un propos » Eve Arachtingi, scénographe + Luc Maillet, graphiste

8. « Babel 2.0 » Serge De Laubier, musicologue et Loïc Le Gall, graphiste

9-10. Graphisme et multimédia 9. « Objet éditorial » Laure Giletti & Grégory Dapra 10. Ecosystème interactif, Charles Villa & Benoit Bôhnke

11. Ecosystème d’une typographie Benoit Bodhuin, typographe

12. – Transmission Malik Nejmi, artiste photographe

13. Culture-Orléans- écosystème Julio Gallegos, graphiste … Deux ateliers en autonomie pour finaliser les projets et l’organisation des Journées portes ouvertes

14. Atelier JPO (limite 6/8 étudiants)

15. Atelier finalisation projet 4/5 (limite 6 étudiants)

Les ateliers débutent lundi 23 janvier 2017 à 10h. Les restitutions se font dans l’école le vendredi 27 janvier à partir de 14h30. Un gouter commun est prévu à 17h.

Les choix seront difficiles, nous espérons que chacun y trouvera son bonheur !

Le résultat a pu se mesurer à l’issue de nos conseils pédagogiques : une école pleine de productions inattendues et exceptionnelles, mélangeant peintures, images, écrans, scénographies, narrations, journaux ,… retrouvez la vidéo Grands Ateliers de Janvier 17 _ ESAD Orléans