Exposition Keep in touch

COMMUNIQUÉ DE PRESSE L’exposition Keep in Touch de l’ÉSAD Orléans met en avant la recherche en graphisme (design tactile, graphisme d’interface et technologies des écrans), appliquée aux nouvelles formes d’éditions portées par le Web et les nouveaux médias : mobiles, tablettes, liseuses. L’Atelier de Recherche et Création (ARC) Édition nouvelles formes s’inscrit dans le champ de réflexions proposé par l’Unité Recherche ÉCOLAB autour des écosystèmes numériques. À travers le projet Keep in touch, il vise la maîtrise des enjeux des nouveaux supports de l’édition numérique et de l’édition en réseau, la maîtrise des outils et de la programmation Web et la question de la mise en page héritée de l’édition imprimée. Le titre, Keep in touch, renvoie à la fois à l’idée de connexion et de lien et aux technologies tactiles des écrans (mobiles, tablettes, ordinateurs).

Une première présentation de l’exposition a été faite du 27 avril au 10 mai 2017 au LAB’O, Incubateur du numérique à Orléans.

- Sélection de Keep in Touch de l’ÉSAD Orléans par l’exposition «  Cartographie de la recherche en design graphique  » : Exposition au SIGNE du 13 mai au 30 septembre 2017 à Chaumont sur Marne. Exposition à la Galerie NaMiMa de l’école nationale supérieure d’art et de design de Nancy du 17 octobre au 30 novembre 2017.

L’exposition « Cartographie de la recherche en design graphique » proposée par Malte Martin et Vivien Philizot, permet de faire un point sur la recherche en design graphique dans les écoles d’art en France. Elle a sélectionné l’application électronique de Keep in Touch de l’ÉSAD Orléans. Keep in Touch a donc été présenté à partir du 13 mai 2017 dans le cadre de la « Cartographie de la recherche en design graphique » au Signe, à l’occasion du Festival de design graphique 2017 de Chaumont sur Marne.

- Aujourd’hui cette Cartographie est présentée par la Galerie NaMiMa de l’école nationale supérieure d’art et de design de Nancy du 17 octobre au 30 novembre 2017.

Exposition Keep in touch

L’École supérieure d’art et de design d’Orléans (ÉSAD) présente du 28 avril au 10 mai 2017 au LAB’O d’Orléans 13 projets d’étudiants de 3e, 4e et 5e années de l’Atelier recherche et création « Édition nouvelles formes ».

Étudiantes : Marine Bruneau, Héloïse Chatignon, Dayoung Chung, Charlène Combes, Fanny Ehl, Sofia Fahli, Kristina Fojtik, Léa Génovèse, Marilou Gosselin, Jeanne Gorokhoff, Laura Huang, Gersende Le Blay, Sophie Lim, Thalia Tinoco Enseignants : Emmanuel Cyriaque, Sophie Monville, Nicolas Tilly

L’exposition Keep in touch met en avant la recherche en graphisme (design tactile, graphisme d’interface et technologies des écrans), appliquée aux nouvelles formes d’éditions portées par le Web et les nouveaux médias : mobiles, tablettes, liseuses.

L’Atelier de Recherche et Création (ARC) Édition nouvelles formes s’inscrit dans le champ de réflexions proposé par l’Unité Recherche ÉCOLAB autour des écosystèmes numériques. À travers le projet Keep in touch, il vise la maîtrise des enjeux des nouveaux supports de l’édition numérique et de l’édition en réseau, la maîtrise des outils et de la programmation Web et la question de la mise en page héritée de l’édition imprimée.

Le titre, Keep in touch, renvoie à la fois à l’idée de connexion et de lien et aux technologies tactiles des écrans (mobiles, tablettes, ordinateurs).

Projets exposés

GéoChimère (Marine Bruneau) Dans une ville devenue lieu de passage, GéoChimère est une application mobile permettant de créer une interaction en temps réel avec les passants reposant sur une interprétation animée de la ville, via un principe de notifications.

Errances sonores (Héloïse Chatignon) Errances sonores est un projet d’application pour smartphone, conçue comme un compagnon de marche. Elle permet à son utilisateur de suivre sa propre performance physique, tout en écoutant le récit de la marche d’un d’autre pour en partager les ressentis. Elle favorise ainsi ​une interaction avec le lieu en invitant à différentes trajectoires piétonnières. 

Jeu de formes (Dayoung Chung) Site d’auto-édition, le projet Jeu de formes propose un catalogue de livres déclinés à partir d’un répertoire de formes et de couleurs et permet aux lecteurs/utilisateurs de fabriquer leurs propres objets-livres grâce à un système de pliage.

LX eXperience Lecteur (Charlène Combes) Le projet LX eXperience Lecteur permet l’exploration des nouveaux formats du livre en proposant une expérience de lecture numérique originale. La navigation invite à choisir le type d’expérience que vous souhaitez vivre au fil de votre lecture à l’aide de quatre boutons correspondant chacun à un univers.

Biodalisme Project (Fanny Ehl) Le Biodalisme est un concept inventé en réponse à un constat alarmant : la disparition certaine des abeilles. Par le biais du design fictif, le projet met en scène un « bio-vandale », un justicier de la nature qui incite chacun des citoyens à s’engager dans cette lutte en re-végétalisant la ville au moyen de petits objets imaginés dans le cadre de cette fiction. 

Ghost maps (Kristina Fojtik) L’application Ghost Maps conçue pour iPad présente aux utilisateurs une autre façon de voir et de penser, dont le but est d’amener un sentiment de curiosité et d’incertitude chez le spectateur. Laissez Ghost Maps vous emmener en voyage et traverser les frontières et laissez-vous convaincre qu’il y a plus de choses à voir dans le réel que ce que le premier regard vous suggère.

Beat story (Sofia Fahli et Laura Huang) Beat story est une édition qui associe une performance de lecture, l’image, le rythme et le son. À la manière des cent-mille milliards de poèmes de Raymond Queneau, le projet plonge le lecteur dans une expérience de narration infinie. Futur Object (Léa Génovèse) Futur Object est un projet qui explore l’influence de nos gestes sur la forme que peuvent prendre nos objets du quotidien. Chacun des objets présentés dans cette édition propose au lecteur une interaction entre le geste numérique et l’image, générant un catalogue d’objets improbables. Rencontre d’un autre type (Marilou Gosselin) Au travers d’une interface de conversation avec un chatbot, le projet invite à une expérience de lecture qui vient questionner notre position dominatrice face aux ordinateurs. Nos interlocuteurs se jouent alors de notre empathie et leur sensibilité apparente n’est qu’un leurre...

Parallax Scroll (Jeanne Gorokhoff) Édition interactive mettant en scène un texte littéraire de fiction extrait de Blade runner de Philip K.Dick et un extrait de l’essai de Mark Alizart Informatique céleste, elle propose différents modes de lecture à l’écran. La superposition des contenus visuels et sémantiques amène le lecteur à observer et à interagir autrement avec le texte et la page à l’écran. Mémoriel (Gersende Le Blay) Édition imprimée proposant un ouvrage d’archéologie du futur, elle répertorie un ensemble d’objets techniques et technologiques de notre ère qui ont disparu à l’époque où les auteurs en ont rédigé les pages. Entre fiction et informations erronées, le projet permet de porter un regard critique sur notre société de l’obsolescence programmée des objets. Le théâtre de la honte : entre design d’interface et illustration (Sophie Lim) Documentaire animé conçu pour une application mobile, le projet retrace brièvement l’histoire de la honte dans la société japonaise et explique comment les traditions influencent encore la société actuelle. Mapamundi (Thalia Tinoco) Le projet Mapamundi se présente comme une édition interactive qui rassemble les étudiants en mobilité dans l’école. L’idée porteuse du projet : découvrir la langue et la culture des autres par le biais d’une cartographie sensible, un portrait de groupe polyphonique.

L’ÉSAD ORLEANS (ÉCOLE SUPERIEURE D’ART ET DE DESIGN) Établissement public de coopération culturelle, l’ÉSAD Orléans forme de jeunes créateurs aux différents métiers du design (visuel et graphique / objet et espace) et les emmène au grade Master. Située à une heure de Paris, l’École supérieure d’art et de design d’Orléans accueille 300 étudiants sous la responsabilité d’une équipe pédagogique de 45 enseignants. Un projet pour une école Laboratoire d’idées ouvert sur la ville, ancré sur le territoire local aussi bien qu’international, les nouveaux domaines de recherche s’appuient sur le multimédia, l’interactivité, l’image d’animation, les matériaux nouveaux, l’environnement de vie. La question du design (du dessin au dessein) à l’ÉSAD Orléans accompagne la question de la création. Elle s’inscrit dans une réflexion artistique contemporaine et permet une approche imaginative, sensible et prospective du projet. Elle fonde les activités de l’ÉSAD, du signe à l’espace, du corps à l’image, du matériel à l’immatériel, du sensible à l’interactif. Un design engagé Le manifeste sur une conception légère sous-tend des recherches et mobilise les étudiants sur les questions environnementales, les mutations sociales et urbaines et le développement durable à l’ère du numérique. L’enseignement trouve sa spécificité entre formation sensible et ancrage dans une réalité sociale. La création est abordée comme une recherche qui permet de faire émerger une démarche personnelle. L’objectif est de permettre à chaque étudiant de trouver un langage d’expression et une orientation pour son futur.

Présidente Direction générale Béatrice Barruel Jacqueline Febvre

INFORMATIONS PRATIQUES

Dates et lieu d’exposition : Du 28 avril au 10 mai 2017 de 14h-18h (Vernissage le 27 avril à 18h)

Le LAB’O 1 avenue du Champ de Mars 45100 Orléans 02 38 69 80 80 contact@le-lab-o.fr

CONTACT : ÉSAD Orléans 14 rue Dupanloup 45000 Orléans 02 38 79 24 67 www.esad-orleans.fr blog de l’ARC Édition nouvelles formes : http://arceditionnouvellesformes.tumblr.com/

Presse : Julie Quesnel 02 38 79 22 37 jquesnel@esad-orleans.fr


Accueil du site | Contact | Espace privé | visites : 923355

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site événements   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

Creative Commons License